,

Huit groupes, de grands groupes !

great-eight

Il existe tellement de groupes géniaux et rien ne me fait plus plaisir que d’en découvrir de nouveaux. Je vous présente ici quelques-uns de mes favoris du moment, huit groupes formidables qui se cachent peut-être dans des salles plus petites ou bricolées, des bars miteux, des villes sans avenir, etc. Des joyaux cachés qui ne devraient pas l’être, car ils sont tous en route vers la grandeur à mon avis. Heavy rock / psych rock / hillbilly blues et stoner rock, voici un peu de bonté de la guitare pour toute personne saine d’esprit, et pour ceux qui ne le sont pas.


Sacri Monti

Photo via the bands Facebook page / Dana Trippe

Photo via la page Facebook du groupe / Dana Trippe

Sensationnel” n’est pas un mot que j’utilise à la légère, mais en décrivant“Sacri Monti“, je pense qu’il est tout à fait approprié. Basé à San Diego, qui semble être le mekka de la musique dans ce genre, le cinq pièces de rock psychédélique des années 70 est signé sur Tee Pee records aux côtés de ses compatriotes de San Diego et des connaisseurs de psych rock‘Earthless‘ (entre autres), et a sorti son premier album éponyme en 2015. Inutile de dire que l’album est une tuerie absolue – sensationnelle, même.

Facebook / Bandcamp


Le Diable et le Tout-Puissant Blues

Photo via the bands Facebook page / Julia Marie Naglestad

Photo via la page Facebook du groupe / Julia Marie Naglestad

The Devil and the Almighty Blues” est la preuve vivante que la Norvège est bien plus que du black metal et des églises brûlées. Avec un amour profond pour les bons vieux héros du blues, combiné à une passion pour le punk, le rock, la country et le métal,“The Devil and the Almighty Blues” est le fruit d’un travail de longue haleine.Ils ont enregistré leur premier album en studio pour préserver cette énergie brute et naturelle, et ont créé, comme ils le disent eux-mêmes, “une nouvelle approche du rock basé sur le blues, lourd sans devenir métal, lent sans être doom, bluesy sans être direct et ennuyeux, et tout cela sans perdre le blues tout-puissant sans vue”.

Facebook / Bandcamp

 


Jonny Halifax et la Vérité Hurlante

Photo via the artists Facebook page

Photo via la page Facebook de l’artiste

Pendant que nous parlons de blues, en voici un autre pour vous :“Jonny Halifax and the Howling Truth“, un blues hillbilly lourd avec des voix déformées et beaucoup de lap steel. Cela dit, certaines des chansons de Howling Truth deviennent si lourdes qu’elles s’arrêtent presque à la ville du stoner ou du doom, un exemple parfait de cela est ‘In the realms of noble savagery’ de ‘The Bestial Floor’ de 2013.

Faceboook / Bandcamp

 


Éléphant Shaman

Photo by Peter Tubaas / @visualsofsound

Photo par Peter Tubaas / @visualsofsound

Un samedi soir sombre et lugubre de 2015, j’ai eu la chance de tomber sur le groupe norvégien‘Shaman Elephant‘, alors que j’ai assisté à la dernière partie de leur set dans la légendaire salle Garage de Bergen, alors que je passais le week-end en Norvège. À l’époque, ils avaient à peine une présence en ligne et aucune musique à trouver, que ce soit en ligne ou sur disque, mais le nom est resté, et à l’été 2015, ils nous ont gratifiés de la présence d’un EP, ‘More’, et je suis ravie de dire qu’ils sortiront leur premier album le mois prochain, qui, j’en suis sûre, sera absolument mortel si l’EP est quelque chose pour aller par ; Rock progressif psychédélique avec des éléments de jazz et des riffs lourds.

Facebook / Soundcloud

 


Chubby Thunderous Bad Kush Masters

Photo via the bands Facebook page

Photo via la page Facebook du groupe

“Chubby Thunderous Bad Kush Masters” – ça roule sur la langue, n’est-ce pas ? J’admets qu’il m’a fallu un certain temps avant de réussir à apprendre ce nom par cœur, mais mon Dieu, c’est un bon nom – 10/10. Habillés de t-shirts tie dye, de peintures de cadavre black metal et de bandanas, vous ne savez pas vraiment à quoi vous attendre lorsque ces gars entrent sur scène dans un nuage de fumée et de bulles, mais ils vous frappent au visage avec un mur de stoner fuzz, de basses musclées et de cloches de vache occasionnelles.

Facebook / Bandcamp

 


GNOB

Photo via the bands Facebook page

Photo via la page Facebook du groupe

“Pourquoi le GNOB?”
“Parce que c’est bong à l’envers.”
“C’est juste.”
Une autre musique psychédélique, cette fois-ci celle du trio londonien GNOB, qui sonne comme un trip oriental sous acide qui aurait mal tourné. Lors de leurs concerts intenses, ils jouent un rock psychédélique lourd sur lequel on peut danser.

Facebook / Bandcamp

 


HCBP / Le cadeau d’anniversaire de Haggard Cat

Photo via the bands Facebook page

Photo via la page Facebook du groupe

HCBP est composé du chanteur/guitariste Matt Reynolds et du batteur Tom Marsh (tous deux de HECK), et peut ou non être le résultat du retard du reste du groupe à l’entraînement, je ne sais pas, mais quoi qu’il en soit, je suis content que cela soit arrivé. Tout en s’éloignant de la voie du ” bruit général ” qu’ils ont empruntée avec HECK, ils restent fidèles à leurs armes : des performances live fortes et énergiques, avec leur blues sale et leur hardcore hillbilly. Leur deuxième album est prévu pour le début de l’année prochaine et, après avoir écouté quelques morceaux, je peux vous assurer qu’il sera un véritable succès.

Facebook / Bandcamp


Chêne

Photo via the bands Facebook page

Photo via la page Facebook du groupe

ChêneJe ne sais pas si c’est l’odeur de la sueur et de la bière, les hommes torse nu, aux cheveux longs et poilus, les riffs lourds, la performance live énergique ou tout cela à la fois, mais ils m’ont eu tout de suite. Comme ils le disent eux-mêmes, ils “prennent des riffs blues rock rétro influencés par des groupes comme Cream, les rendent sales et désaccordés, puis font appel à un vrai fou pour crier par-dessus. Pour les fans de : Cream, Mountain, Kyuss, Black Sabbath, et se faire crier dessus.”

Facebook / Bandcamp


 

C’est tout pour le moment, les enfants. Jouez-les à fond et jouez-les fort.