Ce samedi, c’était l’heure du Stone Free Festival annuel à l’o2 de Londres, et la nouveauté de cette année était la scène Orange Amps dans le foyer de l’arène, qui a offert aux festivaliers des morceaux qui claquent dès la première seconde où ils ont mis les pieds dans la salle.

LA SCÈNE DES AMPLIS ORANGE
Evil Blizzard : 18.00 – 18.45
Buck & Evans : 17.00 – 17.30
Massive : 16.00 – 16.30
Wagons massifs : 15.00 – 15.30
Chevaliers de la Vallée de la Mort : 14.00 – 14.30
Tequila Mockingbyrd : 13.00 – 13.30
Riff Rath : 12.00 – 12.30

Evil Blizzard a livré un set génial sur la scène des Amplis Orange. Quand un seul bassiste ne suffit pas…

Quant au reste du festival, il a vu défiler des groupes et des artistes tels que The Crazy World of Arthur Brown et Blue Oyster Cult (entre autres), qui ont joué leur premier album éponyme de 1972 dans son intégralité dans un Indigo2 en sueur et bondé.

Blue Oyster Cult à Indigo2 – Photo via la page Facebook de Stone Free

Dans la salle principale, nous avons assisté à la prestation des Sweet, groupe de rock glam des années 70, qui nous ont livré un tas de bangers tels que Ballroom Blitz, Teenage Rampage, Fox on the Run et Hellraiser. Après la performance de Sweet, il y a eu une pause d’une demi-heure, ce qui vous laissait juste assez de temps pour aller aux toilettes et courir au bar pour acheter des pintes assez chères à renverser sur vous-même et sur tout le monde tout en essayant maladroitement de vous frayer un chemin à travers la foule pour regagner votre siège, avant qu’il ne soit temps pour la tête d’affiche du jour, où la légende vivante M. Ritchie Blackmore a apporté son Rainbow en jouant les hymnes rock classiques de Rainbow et Deep Purple.

Ritchie Blackmore – photo via la page Facebook de Stone Free

Faire une tournée de chansons de Rainbow et Deep Purple sans Ronnie James Dio et Jon Lord est une entreprise risquée, mais le Rainbow du 21e siècle de Ritchie Blackmore a livré une performance absolument incroyable, jouant des chansons telles que I surrender, Man on The Silver Mountain, Mistreated, Child in Time, Black Night et Burn. Je vais à des concerts plusieurs soirs par semaine la plupart du temps, et je pense que l’on peut dire que celui-ci est l’un des meilleurs auxquels j’ai assisté depuis très, très longtemps. Tous saluent le roi Ritchie Blackmore !